DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Khodorkovski veut agir en faveur des prisonniers politiques russes


Allemagne

Khodorkovski veut agir en faveur des prisonniers politiques russes

Mikhaïl Khodorkovski ne compte pas faire de politique, mais il souhaite s’investir dans la défense des prisonniers politiques russes. C’est ce qu’il a laissé entendre ce dimanche à Berlin, lors d’une conférence de presse, la première depuis sa libération.

De très nombreux journalistes étaient présents pour interroger l’ancien oligarque russe, emprisonné pendant dix ans et gracié il y a quelques jours par le président Vladimir Poutine.

“Il ne faut pas me considérer comme le symbole de la fin des prisonniers politiques en Russie, a-t-il souligné. Il faut me considérer comme la preuve que les efforts de la société civile peuvent aboutir à des libérations que personne n’osait espérer”.

Mikhaïl Khodorkovski dirigeait le géant pétrolier Ioukos. Il a été condamné pour escroquerie et fraude fiscale, des accusations qu’il a toujours contestées.

Lors ce sa conférence de presse, il est revenu sur ce qui s’est passé il y a 10 ans. “Ceci est un fait avéré, a-t-il déclaré, tout le monde peut le vérifier : le 19 février 2003, j‘étais à une réunion avec le président Poutine. Nous avons eu une discussion assez tendue. Deux semaines plus tard, s’ouvrait une première enquête contre la société Ioukos. Ce sont des faits. Tout le reste, c’est de l’interprétation”.

Mikhaïl Khodorkovski a indiqué qu’il ne pensait pas retourner en Russie dans l’immédiat car il estime ne pas pouvoir circuler librement, contrairement à ce qu’affirme le Kremlin.

Il dispose pour l’heure d’un visa d’un an en Allemagne.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cuba: Castro se dit prêt à un dialogue avec les Etats-Unis dans un "respect mutuel"