DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Soudan du Sud s'enfonce dans la crise et la peur


Sud-Soudan

Le Soudan du Sud s'enfonce dans la crise et la peur

Alors que Washington multiplie les appels au dialogue, menaçant Juba de lui retirer son soutien, les combats continuent au Soudan du Sud.

Les forces gouvernementales sont décidées à reprendre la ville de Bor aux rebelles. Les hommes de Riek Machar, l’ancien vice-président du pays, contrôlent la capitale de l’Etat de Jonglei depuis jeudi.

C’est près de cette ville que quatre soldats américains ont été blessés. Ils tentaient de poser leurs avions pour évacuer des ressortissants américains, lorsqu’ils ont essuyé des tirs.

“La situation à Bor s’est considérablement dégradée ces dernières 24 heures. Il y a énormément de tensions et, en conséquence, on a vu une augmentation du nombre de personnes déplacées, quittant leur ville ou leur village”, indique le major Kevin Finlay Walls, de l’UNMISS, la force de l’Onu au Soudan du Sud.

Plus de 35 000 personnes ont trouvé refuge dans les bases de l’Onu pour tenter d‘échapper aux meurtres ethniques perpétrés des deux côtés par les Dinkas, fidèles au président Salva Kiir, ou par les Nuers de Riek Machar.

Plus de 500 personnes ont été tuées à Juba, la capitale, en une semaine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Attentat à Benghazi en Libye : au moins 7 morts