Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • Israël rouvre l’esplanade des Mosquées à Jérusalem (police via AFP)
  • Le président du Burkina Faso Blaise Compaoré annonce la dissolution du gouvernement, l’ouverture de négociations avec l’opposition et décrète l‘état d’urgence (Reuters)
  • Washington réclame que tous les fidèles puissent accéder à la mosquée Al-Aqsa (AFP)
  • Reconnaissance de la Palestine : Israël rappelle son ambassadeur à Stockholm (officiel)
  • Burkina : un général en retraite, soutenu par des manifestants, rencontre l‘état-major des armées (AFP)
  • Niger : neuf agents des forces de sécurité tués dans une attaque “terroriste” (officiel via AFP)
  • L’ONU annonce l’envoi d’un émissaire au Burkina Faso, en proie à des violences (AFP)
Italie : Enrico Letta optimiste sur les perspectives économiques et politiques en 2014
close share panel

Partager cet article

Twitter Facebook

L’Italie va changer avec le rajeunissement de la classe politique et les réformes à venir, 2014 sera “l’année du redémarrage et de la croissance”…
Tels sont en substances les messages délivrés par Enrico Letta à ses concitoyens en cette fin d’année.

Un optimisme que le président du Conseil italien justifie par de récents résultats : la stabilité politique des huit derniers mois a permis de réduire le coût de la dette, la compression des dépenses publiques pourrait quant à elle se traduire par certaines baisses d’impôts.

Si l’Italie a beaucoup pâti des turbulences politiques, “je suis convaincu que 2014 sera l’année des réformes institutionnelles. Lors de la conférence de presse de fin d’année en 2014, je commenterai des données économiques différentes et meilleures, et les réformes institutionnelles auront été accomplies,” a-t-il ajouté.

Dans quelques semaines, le chef du gouvernement doit présenter un programme de réformes politiques et électorales. Parmi celles ci, la modification de la loi électorale, la lutte contre la bureaucratie, et une remise à plat de la fiscalité.

Encore un peu de patience semble-t-il vouloir dire aux italiens exaspérés par l’austérité…

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :

Consultez les sujets à la une