DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'opposition thaïlandaise tente de bloquer l'organisation des élections anticipées

Vous lisez:

L'opposition thaïlandaise tente de bloquer l'organisation des élections anticipées

Taille du texte Aa Aa

L’opposition thaïlandaise empêche les candidats aux législatives anticipées de s’inscrire dans un stade de Bangkok. Depuis plus d’un mois elle exige la démission de la chef du gouvernement Yingluck Shinawatra, accusée d‘être la marionnette de son frère Thaksin, ancien Premier ministre en exil.

L’opposition appelle au boycott du scrutin que Yingluck devrait remporter pusiqu’elle est tête de liste du parti au pouvoir, le Puea Thai, qui domine la vie politique.

La Première ministre propose de créer un “conseil national des réformes” pour calmer les esprits. Proposition rejetée par les manifestants qui veulent que le gouvernement soit remplacé par un “conseil du peuple” non élu, pendant 18 mois, avant de futures élections.

Face à l’intransigeance des manifestants, Bangkok prolonge de deux mois la “loi de sécurité spéciale” qui renforce les pouvoirs de la police.