DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Liban face à un nouvel assassinat politique


Liban

Le Liban face à un nouvel assassinat politique

L’explosion qui a coûté la vie à Mohammad Chatah, un proche de l’ex-Premier ministre Saad Hariri, est la dernière action violente d’une longue série d’attentats et d’assassinats politiques au Liban ces dernières années. Sur place à Beyrouth, l’analyse de notre correspondant Ali el Takach.

Sami Fradi, Euronews, “quel est le message derrière cet acte?”

Ali el Takach : “Il y a plusieurs messages. D’abord le lieu, nous sommes ici au centre de Beyrouth, le lieu de l’explosion est derrière moi, l’un des objectif était de frapper au coeur de la capitale. Par ailleurs si on regarde les institutions politiques du Liban, on voit qu’elles sont complètement paralysées. Les élections présidentielles sont dans quelques mois et c’est un dossier important, il y a des discussions âpres parmi les différentes factions libanaises. Le gouvernement libanais n’existe plus, ce que l’on a c’est un gouvernement de transition. Les institutions qui devraient enquêter sur cette explosion n’existent pas et elles ne pourront pas assumer le rôle qu’elles doivent jouer.”

“L’assassinat de M.Chatah est-il une réponse à l’explosion qui a visé l’ambassade d’Iran à Beyrouth ?”

“Ce qu’on peut confirmer, c’est que le Liban est devenu un endroit pour passer des messages, des messages politiques et sécuritaires car cette explosion intervient après une série d’autres qui ont eu lieu ces dernières semaines et ces derniers mois. Par conséquent le Liban est une sorte de boîte aux lettres pour ces messages”.

“Y a-t-il un lien avec l’inculpation d’un nouveau suspect lié au Hezbollah dans l’affaire de l’assassinat de Rafic Hariri ?”

“Il faut noter que l’ancien Premier ministre Saad Hariri a déclaré que celui qui est à l’origine de l’explosion d’aujourdhui est le même qui est derrière l’assassinat de son père, Rafic Hariri. Il s’est exprimé une heure et demi après l’attentat. Ces déclarations pointent du doigt le mouvement chiite Hezbollah”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La détention des Pussy Riot n'a pas entamé leur détermination à chasser Poutine