DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : la justice s'intéresse à un fils de Recep Tayyip Erdogan


Turquie

Turquie : la justice s'intéresse à un fils de Recep Tayyip Erdogan

Des centaines de personnes sont à nouveau descendues dans les rues d’Istanbul jeudi soir, mais aussi à Izmir et Adana. Elles réclament la démission du Premier ministre turc, empêtré dans un scandale de corruption. Les médias ont confirmé que l’enquête lancée la semaine dernière s’intéresse désormais de très près à un des deux fils de Recep Tayyip Erdogan.

Le procureur en charge du dossier a été déssaisi de l’affaire. Officiellement, Muammar Akkas, ici à l’image aurait donné des informations aux médias et n’aurait pas informé ses supérieurs de l’avancement de son enquête. Il affirme quant à lui que la police n’aurait pas procédé à des arrestations qu’il a ordonné et permis à des suspects de s‘échapper.

Son supérieur, le procureur en chef d’Istanbul, affirme qu’il a été muté pour non-respect du code de procédure pénale:

“Rien ne peut être caché. Peu importe qui sont les criminels, ou de quels enfants ils s’agit, nous ne tolèrerons aucune obstruction à la justice. En tout cas, quelle que soit les décisions de la justice, elles seront appliquées.” assure-t-il.

Un remaniement ministériel en profondeur a été opéré par Recep Tayyip Erdogan après la démission mercredi de trois ministres dont les fils ont été inculpés dans le scandale en cours.

Le choix d’un homme-lige au ministère de l’Intérieur semble indiquer une concentration du pouvoir entre les mains du Premier ministre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

France le chômage a augmenté en novembre