DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Lettonie adopte l'euro sans enthousiasme


Lettonie

La Lettonie adopte l'euro sans enthousiasme

C’est en toute discrétion que les euros en espèces ont été livrés aux commerçants de Riga ces derniers jours. Mais c’est aussi dans une grande indifférence des Lettons que la nouvelle monnaie européenne débarque dans cette ancienne république soviétique.

Après l’Estonie en 2011, c’est à présent la Lettonie qui rejoint la zone euro, portant à 18 les pays de l’UE qui utilisent la monnaie européenne.

Ce n’est pas sans nostalgie que les Lettons font leurs adieux au lats, la monnaie nationale qui a succédé au rouble en 1993. Durant le XXème siècle ils ont changé six fois de monnaie, l’euro est la septième. Peut-être apportera-t-elle de la stabilité, mais les Lettons craignent qu’elle n’entraîne l’inflation.

Oleg Bachurin habite Riga : “Dans tous les pays qui l’ont vécu avant nous, les prix ont grimpé et il est vraisemblable que ce soit pareil ici,” dit-il.

C’est ce qu’ont constaté les habitants de Valka, village frontière entre l’Estonie et la Lettonie. Les prix côté estonien avaient grimpé à la suite de l’adoption de l’euro il y a trois ans. Mais pour l’adjoint au maire, le plus gros problème est ailleurs : “Le principal problème, c’est l’emploi. Je ne vois pas comment l’euro peut résoudre la question,” estime Viesturs Zarins.

La méfiance est compréhensible car 20% de la population de ce pays de deux millions d’habitants avait dû émigrer suite à la crise de 2009. Après cinq ans d’austérité et un plan de sauvetage international, la Lettonie s’est redressée.

Le PIB a progressé de 4,5% au troisième trimestre 2013, il avait chuté de 19% en 2009.
L’inflation en avril était à 1,3%, elle approchait 16% en 2008. Or le chômage touche 12% des actifs.

La Lettonie est à présent l‘économie qui affiche la plus forte croissance de l’UE, mais elle devient aussi le pays le plus pauvre de la zone euro. Avec la monnaie commune, elle espère au moins profiter des taux d’intéret plus bas et attirer les investisseurs.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Sydney ouvre en beauté le bal du Nouvel An global