DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Gardiens de la révolution islamique accusés par Barheïn d'entraîner des opposants


monde

Les Gardiens de la révolution islamique accusés par Barheïn d'entraîner des opposants

Déjà très tendues, les relations entre les autorités du Barheïn et celles de l’Iran ont connu ces derniers jours un nouveau point de crispation.

Les Gardiens de la révolution ont été accusés par les autorités du Barheïn d’entraîner des militants au maniement des explosifs. Accusations qui font suite à l’arrestation de cinq hommes. Ils sont soupçonnés de s‘être rendus en Iran pour suivre un entraînement afin de commettre des attentats dans le royaume secoué par une contestation chiite.

Le procureur général, Oussam al-Oufi, a notamment expliqué que les services de renseignement l’avaient alerté fin décembre sur les agissements d’un premier suspect résidant en Iran. Il aurait planifié des opérations terroristes avec pour objectif des institutions vitales et des lieux de souveraineté et de sécurité dans le royaume. Cet homme aurait suivi un entraînement spécifique dans les camps des Gardiens de la révolution et des sommes d’argent lui auraient été fournies.

Les suspects interpellés ont été inculpés “d’espionnage au profit d’un pays étranger avec le but de commettre des attaques contre Barheïn” et “d’introduction d’armes et de munitions sans permis en vue de les utiliser pour des desseins terroristes”.

Le 30 décembre dernier, Barheïn avait annoncé avoir saisi des explosifs fabriqués en Iran et en Syrie. Explosifs découverts à bord de deux embarcations interceptées au large de ses côtes.
Bahreïn, dirigé par une dynastie sunnite, est en proie depuis février 2011 à un mouvement de contestation animé par des chiites. Le royaume reste le théâtre des rivalités entre l’Iran et l’Arabie Saoudite. Les voisins sunnites de Barheïn accusent l’Iran d’encourager la contestation.

D’après la Fédération internationale des droits de l’Homme, 89 personnes ont été tuées à Bahreïn depuis le début de la contestation. Des dizaines de chiites ont par ailleurs été condamnés à de lourdes peines pour des attaques à l’aide d’engins explosifs de fabrication artisanale.

Pour contrer la contestation, le pouvoir a alourdi les peines pour les auteurs de violences et introduit la peine de mort ou la prison à perpétuité.

Bahreïn et Arabie Saoudite ont tous deux des liens étroits avec les Etats-Unis, l’archipel hébergeant la 5e flotte américaine. Contrairement à l’‘Arabie Saoudite, Bahreïn n’est pas un producteur majeur de pétrole, mais plutôt un centre financier.

La population est à majorité chiite, mais le gouvernement est sunnite et très fortement lié aux Saoud.

François Chignac

Prochain article

monde

Une famille reçoit un cadeau des Obama par erreur