DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise au Bangladesh : "l'élection la plus sanglante de l'histoire du pays"

Vous lisez:

Crise au Bangladesh : "l'élection la plus sanglante de l'histoire du pays"

Taille du texte Aa Aa

Une grève générale reconduite, un parti au pouvoir qui remporte des élections législatives boycottées par l’opposition et ensanglantées : le Bangladesh s’enfonce dans la crise.

Mais le gouvernement sortant, dirigé par l’Awami League, reste droit dans ses bottes. Il exclut de dialoguer avec le BNP, le principal parti d’opposition. L’Awami league a recueilli 80% des sièges au Parlement. Le parti du Premier ministre et ses alliés n’avaient pas d’adversaires dans la moitié des circonscriptions.

“J’ai lu dans les journaux qu’il y avait eu une fraude massive dans les bureaux de vote de Dacca et que beaucoup de personnes ont été tuées, déplorait un résident de la capitale ce lundi. Pour moi, c’est une élection inacceptable.”

Une vingtaine de personnes, des militants de l’opposition pour la plupart, sont mortes hier lors de ce scrutin marqué par un déchaînement de violence. Des milliers de manifestants ont attaqué des centaines de bureaux de vote.

Le principal parti d’opposition, dont nombre de cadres sont en prison ou en fuite, avait décidé de boycotter le scrutin pour protester contre le refus des autorités de mettre en place un gouvernement de transition avant les élections comme ce fut le cas dans le passé.

Le journal Daily Star a déploré “l‘élection la plus sanglante de l’histoire du pays” et proclamé “la victoire sans substance” de l’Awami League “qui ne lui donne ni mandat ni légitimité éthique pour gouverner”.

Avec AFP et Reuters