DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Dennis Rodman "adore" Kim Jong-Un


Corée du Nord

Dennis Rodman "adore" Kim Jong-Un

Le basketteur américain Dennis Rodman, de nouveau en route pour Pyongyang, a réaffirmé lundi à Pékin son amitié pour Kim Jong-Un, qu’il a promis de ne pas importuner en abordant le sujet de la répression en Corée du Nord.

“Je ne vais pas m’asseoir en face de lui et lui sortir: ‘Eh mon gars, ce que tu fais n’est pas bien’”, a déclaré l’ex-vedette de la NBA à un groupe de journalistes présents à l’aéroport de Pékin.

“Cela ne serait pas la bonne façon d’agir. Il est d’abord mon ami”, a ajouté l’ancien joueur des Chicago Bulls. “Je l’adore”, a-t-il ajouté au sujet du numéro un nord-coréen, qui a agité la semaine dernière la menace d’un “désastre nucléaire” dans la péninsule coréenne si celle-ci devait connaître une nouvelle guerre.

Dans un message diffusé par la télévision nationale pour la nouvelle année, Kim Jong-Un est également revenu sur l’exécution de son oncle, Jang Song-Thaek, autrefois un des responsables les plus influents du régime, qu’il a qualifié d’“ordure”.

Il s’agit du quatrième voyage en Corée du Nord de Dennis Rodman, qui a tissé des liens personnels avec Kim Jong-Un, réputé être un grand passionné de basket et plus particulièrement des Bulls.

M. Rodman est accompagné de plusieurs autres joueurs retraités des planchers de basket et doit participer mercredi à un match de gala pour l’anniversaire de Kim.

Il a dit espérer que ce nouveau voyage permette d’“ouvrir des portes” pour “dialoguer de certains sujets”.

L’ex-star du basket, connu autant pour ses excentricités, ses tatouages et ses coupes de cheveux multicolores que pour ses cinq titres en NBA, s’est rendu trois fois à Pyongyang en 2013.

Après sa dernière visite à Pyongyang en décembre, Dennis Rodman avait affirmé ne pas avoir rencontré lors de son séjour Kim Jong-Un, mais avait promis de “le revoir”.

AFP

Les Gardiens de la révolution islamique accusés par Barheïn d'entraîner des opposants

Bahreïn

Les Gardiens de la révolution islamique accusés par Barheïn d'entraîner des opposants