DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La division des rebelles syriens complique une guerre déjà complexe


Syrie

La division des rebelles syriens complique une guerre déjà complexe

L’Etat islamique d’Irak et au Levant, EIIL, un groupe lié à Al Qaïda s’est retiré hier de certains secteurs stratégiques du nord de la Syrie près de la frontière turque. Un mouvement qui intervient alors qu’il a été la cible d’attaques d’autres brigades islamistes. L’EIIL est aussi dans le viseur de l’Armée syrienne libre soutenue par les occidentaux qui craignent son influence sur le futur pouvoir syrien quel qu’il soit.

C’est une véritable guerre dans la guerre qui se déroule depuis des mois. L’objectif est de mettre la main sur la région clé près de la Turquie où se concentre l’approvisionnement des rebelles pour renverser le régime de Bachar al-Assad.

Et c’est dans ce contexte que la coalition nationale syrienne a réélu hier à sa tête Ahmed Jarba lors de sa réunion à Istanbul. La coalition doit décider ce lundi si elle participera ou non à la conférence de paix dite de Genève 2 qui est prévue le 22 janvier en Suisse. Conférence dont la tenue paraît de plus en plus incertaine alors que la guerre civile syrienne n’a jamais été aussi sanglante depuis son déclenchement à la mi-mars 2011.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les migrants africains clandestins se révoltent en Israël