DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Interdire Dieudonné : une fausse bonne idée?


France

Interdire Dieudonné : une fausse bonne idée?

Nantes, Tours, bientôt Orléans et Bordeaux, les interdictions du spectacle “Le Mur” de Dieudonné se succèdent. Accusé d’antisémitisme, plusieurs fois condamné pour injures raciales, le polémiste français doit faire face aux effets de la circulaire du gouvernement.

Instrument de censure ou moyen de lutte contre le racisme et l’antisémitisme visant à prévenir les troubles à l’ordre public ? Le président François Hollande a sa réponse : “Je demande aux représentants de l’Etat, en particulier aux préfets, d‘être vigilants et inflexibles pour que nul ne puisse utiliser le spectacle à des fins qui seraient de la provocation et de la promotion de thèses ouvertement antisémites”.

Parmi les avocats de Dieudonné, Maître Jacques Verdier, qui a déjà remporté plusieurs batailles judiciaires par le passé : “L’annulation d’un spectacle, c’est bien évidemment un acte de censure. S’il n’y a pas véritablement ces troubles à l’ordre public, c’est tout simplement un artiste qui déplaît que l’on veut interdire”.

Condamné à plusieurs reprises, Dieudonné n’a jamais payé ses amendes, soit plusieurs centaines de milliers d’euros. (887 135 euros) Les enquêteurs le soupçonnent d’avoir organisé son insolvabilité. Ils auraient découvert que depuis 2009, Dieudonné aurait envoyé plus de 400 000 euros au Cameroun.

Comment Dieudonné a-t-il pu basculer dans l’antisémitisme ?

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Miss Venezuela 2004 assassinée