DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pompiers et policiers fraudeurs arrêtés à New York


monde

Pompiers et policiers fraudeurs arrêtés à New York

L’image des forces de police et des services de secours de New York va sans doute en pâtir. Plusieurs dizaines d’anciens pompiers et policiers de la ville ont été inculpés pour fraude aux pensions d’invalidité. Un élément a profondément choqué l’opinion publique : certains suspects auraient en effet simulé un stress post-traumatique consécutif aux attentats du 11 septembre 2001 pour toucher leur pension. Un préjudice de plusieurs centaines de millions de dollars

La justice a donc rendu son verdict mardi 7 janvier, dans le cadre d’une enquête lancée voici deux ans. 106 personnes ont ainsi été inculpées, dont 80 anciens policiers et pompiers de la ville de New York. Le procureur en charge du dossier, Cyrus Vance, a indiqué que « la somme totale détournée sur l’argent des contribuables pourrait atteindre les 400 millions de dollars ». L’enquête a également démontré que les premières manifestations frauduleuses pouvaient remonter à la fin des années 80 dans certains cas.

Un avocat et trois policiers à la retraite sont au centre de cette fraude. Ces derniers ont ainsi mis en place un système visant à tromper les services sociaux. Ils auraient ainsi « conseillé » de nombreux suspects pour leur apprendre à simuler les bons symptômes traumatiques, ceux qui ouvrent des droits aux pensions d’invalidité. Des sommes allant jusqu’à 50 000 dollars ont ainsi été accordées, grâce à l’entremise de ce quatuor, qui lui, touchait une commission.

De nombreux prévenus ont été confondus par leur activité sur les réseaux sociaux. Certains d’entre-eux alimentaient leurs comptes personnels avec des photos de parties de pêche en mer, de jet-ski ou bien de cours de judo, autrement dit des activités incompatibles avec l’handicap déclaré aux services sociaux.

Erigés en héros des temps modernes par leurs actions et leurs sacrifices, les pompiers et policiers de la ville risquent de tomber de leur piédestal. De l’aveu même du chef de la police new-yorkaise, Bill Bratton, le déshonneur plane sur ses troupes : « L’idée même que nombre d’entre eux aient choisi les événements du 11 septembre pour prétendre à des pensions de handicap les déshonore davantage encore » a-t-il ainsi témoigné.

L’affaire ne risque pas d’en rester là. En effet, selon certaines sources proches du dossier, des milliers de personnes pourraient être concernées par ces soupçons de fraude au sein des services de secours de la ville de New York.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ski : Lindsey Vonn renonce aux Jeux olympiques de Sotchi