DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mario Draghi : la BCE a les armes pour soutenir une reprise qui reste fragile

Vous lisez:

Mario Draghi : la BCE a les armes pour soutenir une reprise qui reste fragile

Taille du texte Aa Aa

La stabilité des prix reste la priorité de la Banque centrale européenne : Mario Draghi son Président l’a répété jeudi, expliquant que la BCE dispose d’une large gamme d’instruments dans le cas oú elle aurait besoin d’assouplir davantage sa politique monétaire.

Jeudi en tous cas elle n’a pas utilisé la baisse de ses taux d’intérêt : le principal d’entre eux restant à 0,25%.

“La reprise est là, a souligné Mario Draghi, mais elle est faible, elle est modeste et comme je l’ai souvent dit : fragile. Ce qui veut dire qu’il y a plusieurs risques – des risques financiers, des risques économiques, en passant par les risques géopolitiques, et politiques – qui peuvent saper facilement cette reprise”.

La détente des taux d’intérêt de la dette de certains pays périphériques de la zone euro a également été un des sujets abordés par Mario Draghi au cours de sa conférence de presse.

“La confiance revient graduellement, a ajouté Mario Draghi, est certainement dûe à l’action de la BCE mais aussi, et c’est important à l’action des gouvernements pour réduire leurs déficits budgétaires. Dans certains pays particulièrement, ceux qui entreprennent les réformes structurelles nécessaires et qui en retirent maintenant les plus grands bénéfices”.

L’Espagne a très bien commencé l’année sur le marché obligataire en empruntant à moindre coût jeudi à 5 et 15 ans tandis que sa dette publique s‘échangeait à un niveau historiquement bas sur le marché secondaire.

Deux jours après le succès de l‘émission obligataire de l’Irlande, le Trésor portugais testait jeudi les marchés en lançant son premier emprunt obligataire à moyen terme depuis un an.

Un emprunt de 2,5 milliards d’euros à 5 ans, accompagné d’un taux d’intérêt de 4,75% : moins élevé qu’il y a un an.

Une opération sans trop de risques pour Lisbonne puisque qu’il s’agissait d’un finacement direct auprès de quelques banques sélectionnées d’avance.