DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vu de l'espace : la formation d'un bras mort sur le Missouri rendu visible par l'hiver


monde

Vu de l'espace : la formation d'un bras mort sur le Missouri rendu visible par l'hiver

La rivière Missouri prend sa source dans les Rocheuses à l’ouest de l’Etat du Montana aux Etats-Unis. Elle coule sur 3 767 kilomètres vers le sud-est jusqu’à sa confluence avec le Mississippi au Nord de Saint-Louis dans le Missouri. C’est la rivière la plus longue d’Amérique du Nord. Son lit n’est pas rectiligne mais compte de nombreux méandres. Tel celui qu’a capturé un astronaute depuis la station spatiale internationale.

Ce coude est élargi par le lac Sharpe, un lac de retenu long d’environ 130 kilomètres en amont du barrage de Big Bend (la grande courbe TDLR), près de Lower Brule dans le Dakota du Sud.

Le lac est gelé et couvert de neige, donnant une image complètement uniforme de sa surface. Cela permet de voir encore plus nettement que ce coude de la rivière est sur le point de former un bras mort. En effet, les méandres se développent en prenant une forme de U. Au fil du temps, l’eau cherche le chemin le plus court : les deux bout du U ont alors tendance à se rapprocher au point de se rejoindre. Le lit du méandre est alors de moins en moins alimenté par l’eau vive et finit par se détacher complètement du lit principal, créant un bras mort. Ici, les deux bouts du méandre ne sont plus séparés que par un kilomètre. Ce processus naturel est toutefois ralenti par le fait que le débit de la rivière Missouri est contrôlé par le barrage Big Bend, situé en aval.

La neige révèle aussi clairement des champs ronds sur la petite péninsule du méandre. Ce type de culture est utilisé dans le cas d’une irrigation à pivot central : l’eau est distribuée de manière radiale à partir d’un point central. Si l’on se fie aux données publiées par le département de l’Agriculture dans la base données CropScape, il s’agit de cultures de maïs et de soja.

Cette photographie, numérotée ISS038-E-23651, a été prise le 26 décembre dernier au moyen d’un Nikon D3X et d’un objectif 1000mm. Elle a été publiée par l’équipe d’observation de la Terre de l’ISS de l’Expedition 38 et le laboratoire des sciences et de l’analyse du centre spatial Johnson. Elle a été recadrée et retouchée pour améliorer les contrastes et certains filtres ont été retirés.

Photo : NASA
Légende : William L. Stefanov, Jacobs, NASA-JSC

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

François Hollande promet de mettre au clair sa vie privée