DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : quatrième décès suspect d'un nourrisson à Chambéry


monde

France : quatrième décès suspect d'un nourrisson à Chambéry

Le décès d’un quatrième nouveau-né en mars 2013 à Chambéry en France serait lié aux poches alimentaires du laboratoire Marette. Ce laboratoire est mis en cause dans la mort de trois nouveaux-nés à l’hôpital de Chambéry en décembre dernier. Ils avaient reçu des poches de nutriments contaminées par une bactérie inconnue.

« Il est trop tôt pour savoir si les causes de son décès sont les mêmes que les trois enfants, Millie, Théo et Chloé » a déclaré ce matin la ministre de la Santé Marisol Touraine sur BFM TV. Elle a précisé que ce nourrisson avait reçu une poche de nutriment du laboratoire Marette « mais pas du même lot » que celles qui ont causé le décès de trois nouveaux-nés en décembre dernier.

Ce décès a été signalé à la juge d’instruction Annaïck Le Goff en charge de l’affaire.

La ministre de la Santé a annoncé la semaine dernière la suspension de la production du laboratoire et demandé la mise en quarantaine des poches alimentaires stockées dans les locaux.

« J’ai lancé une enquête systématique sur tous les décès d’enfants qui sont intervenus dans les établissements qui utilisaient les mêmes poches de nutrition du laboratoire Marette, nous obtiendrons les résultats en milieu de semaine prochaine sans doute”, a-t-elle indiqué.

Elle s’est voulue rassurante après cette nouvelle information, rappelant que les poches du laboratoire Marette ont été retirées des hôpitaux et cliniques. « Il n’y a plus d’inquiétudes à avoir à l‘égard de l’alimentation des enfants”.

Avec AFP

Prochain article

monde

François Hollande détaille son idée de "pacte de responsabilité"