DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hollande, un étalon de plus dans le Grand prix de l'Elysée

Vous lisez:

Hollande, un étalon de plus dans le Grand prix de l'Elysée

Taille du texte Aa Aa

Non, mais je rêve ! On se moque de François Hollande alors qu’on devrait être fier qu’il maintienne la réputation galante de la France. C’est la tradition, pour chaque homme qui gagne le Grand prix de l’Elysée dans la Vème, l‘étalon naturel revient au galop ! De Valéry le Chauve à Nicolas le Bref, en passant par François le Pieux et Jacques le Hardi, ils ont tous eu une garçonnière de service. Mais l’actuel président, lui, réduit les dépenses publiques de fornication en utilisant l’appartement de sa favorite et en s’y rendant à scooter plutôt qu’en limousine. Et puis, pour la discrétion, il est parfait ! Aller faire des acrobaties rue du Cirque, ça ne choque personne, et garder son casque intégral dans l’escalier, c’est très malin, ça fait plus livreur de pizzas qu’amateur de croque-madame.

Malgré tout, à cause de ces bruits de WC (Water Closer), qui sont provoqués par des fuites, c’est le grand cirque au palais ! Valérie fait maintenant chambre à part à l’hôpital et Monsieur Déloyal n’a plus le droit de l’approcher. Valérie et Julie se retrouvent à deux dans la même culotte petit-bateau, qui va tomber à l’eau ? C’est navrant en tout cas pour la Première dame qui perd son rang. Elle est doublée par la deuxième qui, elle-même, devrait se méfier d’une éventuelle troisième…La queue risque d‘être longue ! Sans transition, envisageons le jour où nous aurons un président homosexuel. Inévitablement, il partagera les appartements de l’Elysée avec le Premier homme, ce qui remontera le niveau en faisant plaisir à Albert Camus tout là-haut.

Est-ce son goût littéraire pour Machiavel, le François précédent se débrouillait quand même mieux. Au Cuba de Danièle, il préférait la chaleur du foyer de sa Première maîtresse, logée aux frais de la princesse Marianne et, digne du cardinal, il avait fait de Mazarine son plus doux secret. Valéry, lui, s’est lassé d’effeuiller Anémone et il est allé conter fleurette ailleurs…Il a toujours préféré les loisirs aristocratiques, les parties de chasse à la gazelle en Afrique, la chasse à courre royale d’Angleterre. Il se vante d’avoir tiré (à l’arc) avec Lady Diana chasseresse ! Le grand Jacques, désormais “bromurisé”, aimait plutôt courir la campagne à grandes enjambées pour attraper des militantes, ce qui fit dire à Bernadette qu’elle n’avait jamais vu la “vierge” avec son mari. Le petit Nicolas est resté sage finalement, en préférant le luxe à la luxure, le bling-bling au crac-crac.

Bon, celui qui aurait été le champion toutes catégories des obsédés de l’Elysée, c’est Dominique (Nique, nique ! comme chantait Soeur Sourire). Il n’aurait pas organisé ses transports en déménageant dans une petite rue de Paris, lui, mais il aurait “boungué boungué” en plein palais. Il avait pourtant tout pour réussir, Dominique, l’instinct, l’imagination, l’endurance et les bons réseaux, manque de chance, avec les femmes, il faisait mauvais ménage. Après un coup de chaud dans un hôtel de New York, il a reçu une douche froide. Depuis, il erre tout autour de la Terre comme un mâle en peine…à la recherche de la nympho-supermane !