DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Colère des Ukrainiens après de nouvelles lois anti-manifestations


Ukraine

Colère des Ukrainiens après de nouvelles lois anti-manifestations

Les Ukrainiens sont dans la rue, le mot “dictature”, peint sur les affiches, scotché sur les bouches. Hier, le président Ianoukovitch a promulgué de nouvelles lois visant à limiter les manifestations, des lois votées la veille. Pour ceux qui protestent depuis près de deux mois, c’est un pas de plus dans la répression.

“On ne nous laisse pas exprimer notre opinion, dit une jeune fille. Ils ont interdit les expressions extrémistes, interdit de porter des casques ! Nous sommes venus ici parce que maintenant que cette loi a été votée, elle va être mise en oeuvre et dans le futur on pourrait tous être mis en prison.”

“Je ne peux même pas faire de commentaire sur le vote de jeudi au parlement, rajoute une autre manifestante. Tout est illégal, tout est contre le peuple !”

Ces lois ont été critiquées par plusieurs capitales occidentales, comme ici à Washington : John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, a déclaré que “le peuple d’Ukraine voulait se rallier, être associé à l’Europe, c’est la direction qu’il veut prendre. Et la décision de jeudi est anti-démocratique, ils ont tord, ils ôtent au peuple d’Ukraine son choix et sa chance pour le futur.”

Les nouvelles lois prévoient notamment des peines de plusieurs jours de
prison et des amendes pour les campements sur la place publique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Dublin et Budapest mettent fin à 14 ans d'affaire Tobin