DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le chômage remonte en Espagne


économie

Le chômage remonte en Espagne

Le chomâge est reparti à la hausse en fin d’année en Espagne, après deux trimestres consécutifs de baisse.

Alors que le pays vient de sortir officiellement du plan d’aide pour ses banques, il renoue timidement avec la croissance, mais une croissance trop faible pour permettre le retour à la création d’emploi.

“En décembre, 40% des contrats signés étaient des CDD, comme mon frère qui a été au chomâge pendant trois ans. Je n’ai pas touché d’indemnités pendant trois ans comme lui. Les gens ne voient aucune amélioration.” confie une jeune chômeuse.

L’inversion de la courbe aura donc été de courte durée. Le taux de chomâge a atteint 26,03% au dernier trimestre 2013. Les jeunes sont toujours les plus touchés avec un taux supérieur à 55% chez les 16-24 ans.

“Nous pensons que le chomâge est entré dans un phase de stabilisation. Nous sommes toujours proches des six millions de sans emploi, mais nous voyons quand même des signes d’amélioration. Nous avons conscience qu’il n’y a pas d’emplois nets créés, mais nous pensons que ce sera le cas en 2014 qui sera une bonne année pour l’emploi.” veut croire Javier Urones, courtier chez X-Trade Brokers.

L’Espagne a malgré tout renoué avec une croissance de 0,3% au troisième trimestre 2013 après deux ans de récession. Mais sur l’année, le PIB a reculé d’1,2%.

La quatrième économie de la zone euro est soumise depuis fin 2011 à une cure d’austérité draconienne pour assainir ses comptes publics. D’après le vice-président de la Commission européenne Olli Rehn, il faudra dix ans à l’Espagne pour se remettre de l’explosion de la bulle immobilière.

La restructuration des banques aura coûté plus de 41 milliards d’euros. L’objectif du gouvernement est atteint : elles ont augmenté leurs liquidités et réduit leur exposition au marché immobilier.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Une récession moins grave que prévu à Chypre