DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le face-à-face tendu se poursuit en Ukraine


Ukraine

Le face-à-face tendu se poursuit en Ukraine

Le feu de leurs convictions reste incandescent. Malgré la répression policière, les manifestants pro-européens n’entendent pas baisser la garde. Mieux, ils s’organisent pour tenir un siège. Ils font des lignes pour se relayer, ils préparent leurs munitions faites notamment de pavés et de cocktails Molotov qu’ils jètent sur les forces anti-émeutes solidement équipées.

Les barricades leur assurent une protection mais pour combien de temps ? Un véhicule blindé a été aperçu dans le centre, aux abords de cette place Maïdan, épicentre de la contestation qui rappelle la place Tahrir du Caire sous d’autres latitudes.

C’est vêtu comme un soldat que ce jeune contestataire exprime sa détermination : “nos leaders ont saisi notre puissance, il suffit de regarder ce qui se passe ici, les gens essayent de revenir à la légitimité même de notre pays”.

Les boissons chaudes donnent du baume au coeur et du courage pour aller de l’avant et certains, à l’image de cette pédiatre, n’hésite pas “à prêter main forte, même après une dure journée de travail à l’hôpital”. Toutes les bonnes volontés comptent.

Les unités anti-émeutes ont donné l’assaut plusieurs fois hier. Aux plus de 300 blessés, s’ajoutent déjà au moins cinq victimes. Un bilan provisoire alors que certains médias comme El Mundo font état d’exécutions sommaires de certains opposants blessés dans les bois. Kiev s’est définitivement embrasée et la situation politique semble bloquée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Ukraine : "si Ianoukovitch ne fait pas de concessions, l'opposition passera à l'offensive dès ce jeudi"