DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Turquie : nouveau tour de vis dans la police et la justice


Turquie

Turquie : nouveau tour de vis dans la police et la justice

Le gouvernement Erdogan est resté sourd à toutes les critiques et a poursuivi son épuration au coeur de ces deux institutions, essence même d’un état de droit. Elles sont accusées d’abriter en leur sein un “complot” contre lui qui serait orchestré par ses ex-alliés de la confrérie du prédicateur musulman Gülen.

Tout a commencé par le coup de filet spectaculaire et médiatisé lancé mi-décembre par la justice turque contre des dizaines de patrons et élus proches du pouvoir soupçonnés de corruption et de fraudes. Cette opération a provoqué la démission de trois ministres importants et dans la foulée, un vaste remaniement a été décidé par Erdogan.

Le Premier ministre turc a lancé parallèlement une réforme visant à renforcer le contrôle politique de la justice.

Un projet vivement critiqué en Turquie mais aussi à l‘étranger et notamment à Washington et Bruxelles où Erdogan se trouvait mardi et où il a répété sa thèse du “complot” pour justifier ses purges et sa réforme controversée.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Allemagne face au piratage de 16 millions de comptes mail