DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie : peu d'espoir avant le début des négociations à Genève

Vous lisez:

Syrie : peu d'espoir avant le début des négociations à Genève

Taille du texte Aa Aa

Les négociations entre les représentants du régime syrien et de l’opposition doivent débuter ce vendredi à Genève, sous l‘égide des Nations Unies. Lakhdar Brahimi, le médiateur de l’ONU pour la Syrie, s’est entretenu séparément jeudi avec les deux parties, qui demeurent profondément divisées sur l’avenir politique de la Syrie, en particulier sur le sort de Bachar al-Assad. L’opposition milite pour la formation un gouvernement de transition sans le président syrien, une idée rejetée catégoriquement par les émissaires du régime de Damas.

Les chances d’aboutir à un accord politique semblent donc aujourd’hui bien minces. Mais les Nations Unies vont pousser pour que les deux camps s’entendent au moins sur la mise en place d’un couloir humanitaire en Syrie.

‘‘Ce n’est pas bien difficile de définir ce qui doit être fait. C’est une question de volonté, de leadership et d’initiative de la part des dirigeants politiques qui ont vraiment une influence sur la crise en Syrie’‘, souligne António Guterres, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

C’est dans les bureaux des Nations Unies à Genève que les négociations vont débuter ce matin. Et elles s’annoncent particulièrement tendues.