DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Centrafrique : un ancien ministre tué


République Centrafricaine

Centrafrique : un ancien ministre tué

En Centrafrique, les appels au calme de la nouvelle présidente ont bien du mal à être entendus. Ce vendredi, Catherine Samba-Panza s’installait dans le palais présidentiel au lendemain de son investiture. Mais comme la veille, de nouvelles violences ont émaillé la journée.

Parmi les morts à déplorer, celle de Joseph Kalité, ancien ministre, assassiné par des milices chrétiennes anti-Balaka. D’où la colère chez les musulmans.

“Il n’avait pas de responsabilité au sein de la Séléka, il avait été exclu de la Séléka, assure Mahmoud Hissène, vice-président d’une organisation de jeunesse islamique. Comme c’est un cadre musulman, ils l’ont tué lâchement”.

“C’est la chasse aux sorcières !”, ajoute un autre habitant.

Rafales d’armes automatiques, règlement de compte à coups de machette, et scènes de pillage localisées… C’est le quotidien dans la capitale centrafricaine.

Bilan de cette journée : au moins 9 morts, rien qu‘à Bangui.

Les soldats de la force de paix africaine et les troupes françaises ont dû intervenir à plusieurs reprises, pour séparer les belligérants et faire baisser la tension. Au moins pour quelques heures.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Opposition et régime syriens à la même table pour la première fois