DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ukraine : les offres du président, "un cadeau empoisonné"

Vous lisez:

Ukraine : les offres du président, "un cadeau empoisonné"

Taille du texte Aa Aa

Les propositions alléchantes et sans précédent du président ukrainien n’ont pas détourné les leaders de l’opposition de leur mouvement de contestation à Kiev. Hier soir, ils ont annoncé qu’ils resteraient mobilisés jusqu‘à ce que toutes leurs exigences soient satisfaites.

Arséni Iatséniouk, à qui le poste de Premier ministre a été proposé, a précisé sur Twitter que “seul le peuple devait faire ce choix et non le président”.
“Ce qui est arrivé aujourd’hui, c’est que Viktor Ianoukovitch a annoncé que le gouvernement n‘était pas prêt à assumer la responsabilité du pays et a offert à l’opposition de diriger le gouvernement, a déclaré Iatséniouk devant les manifestants rassemblés sur la place de l’Indépendance, à “Maïdan”. Quelle est notre réponse? Avons-nous peur des responsabilités ? Nous n’avons pas peur de prendre nos responsabilités pour le destin de l’Ukraine”.

“Les négociations se poursuivent”, a souligné de son côté Vitali Klitschko, à qui le chef de l’Etat a proposé de devenir vice-Premier ministre et qui a reconnu que Ianoukovitch avait satisfait un grand nombre de leurs exigences. “Il s’agit d’un cadeau empoisonné de la part de Ianoukovitch afin de diviser notre mouvement”, a-t-il pourtant déclaré. “Nos revendications sont les suivantes : la tenue d‘élections présidentielles dès cette année. Nous ne reculons pas. Nous maintenons nos positions à Maïdan et dans les régions.”

Les propositions de Victor Ianoukovitch ne sont pas les seuls faits nouveaux de ce samedi. Le mouvement de contestation s’est également étendu à certaines régions du Nord et de l’Est.

Avec AFP, Reuters et nos correspondants en Ukraine

Vous êtes en Ukraine ? Faites-nous part de vos impressions, envoyez-nous vos témoignages, photos et vidéos à witness[at]euronews.com !