DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Brokeback Mountain devient un opéra


le mag

Brokeback Mountain devient un opéra

En partenariat avec

Des vastes espaces montagneux américains jusqu‘à une scène d’opéra : les amours tragiques des deux cowboys de “Brokeback Mountain”, portés à l‘écran en 2005, arrivent au Teatro Real de Madrid pour une première mondiale le 28 janvier.

Le compositeur américain Charles Wuorinen, âgé de 75 ans, a travaillé en étroite collaboration avec Annie Proulx, l’auteur de la nouvelle “Brokeback Mountain” publiée en 1997 dans l’hebdomadaire américain The New Yorker, avant d‘être portée à l‘écran en 2005 par le cinéaste taïwanais Ang Lee.

Charles Wuorinen : “Il se trouve que c’est une relation etre personnes du même sexe ce qui pour certaines personnes est un sujet de controverse. Ce n’est pas comme ces opéras conventionnels qui s’ils abordent le même problème ne sont plus du tout intéressants. Ils ont pu l‘être il y a plusieurs siècles mais maintenant ils sont tout simplement ennuyeux”.

Le ténor américain Tom Randle joue l’optimiste et impulsif Jack Twist alors que le baryton Daniel Okulitch donne voix au personnage d’Ennis, l’introverti, cow-boy impassible qui était interprété à l‘écran par Heath Ledger.

Tom Randle : “Je n’ai pas vu le film et je suis probablement la seule personne sur la planète qui ne l’a pas encore vu le film. Je voulais le faire depuis longtemps et tout simplement je n’ai jamais eu le temps. Et quand on m’a demandé de faire ce rôle il y a quelques années, j’ai en quelque sorte pris la décision de ne pas le faire. Peut-être à tort, mais j’ai décidé que ce n‘était pas vraiment utile soit pour mon interprétation ou soit pour l’interprétation de la musique du livret, c’est une nouvelle oeuvre.”

Daniel Okulitch : “Quelle que soit la grande qualité de la performance il ne faut pas ici faire une imitation notamment parce que le livret d’Annie Proulx est différent et puis il y a eu tant de grandes choses dans le jeu de Heath Ledger. Nous ne cherchons pas à recréer le film”.

Conçu en deux actes durant deux heures, le livret de “Brokeback Mountain” est fait de dialogues en anglais au langage simple, ponctués de jurons. L’opéra est donné à Madrid jusqu’au 11 février.

Le choix de la rédaction

Prochain article

le mag

Les sculptures de papier de Li Hongbo