DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"Joe le Corbeau" ou la banalisation de l'antisémitisme sur internet


monde

"Joe le Corbeau" ou la banalisation de l'antisémitisme sur internet

C’est la première véritable sanction judiciaire en France à la suite d’une diffusion de “quenelle” sur le réseau internet. Un juge de Toulouse a fait tomber le masque de “Joe le Corbeau”. Noël Gérard, de son vrai nom, est mis en examen pour provocation à la haine raciale par écrits et images diffusés par voie électronique. Il est accusé d’avoir fait circuler une photographie d’un homme qui exécute la fameuse “quenelle” lancée par Dieudonné devant une école juive de Toulouse où trois enfants de 4 à 8 ans et un enseignant avaient été froidement assassinés le 19 mars 2012.

Noël Gérard est aussi soupçonné d’avoir posté sur internet un autre cliché montrant toujours le même homme mais cette fois face à l’appartement dans lequel Mohamed Merah, l’auteur de l’attaque contre l‘établissement juif, avait été abattu par la police française. Quant à l’individu qui apparaît sur les photos, il n’aurait pas encore été identifié selon le parquet. “Joe le Corbeau” avait été interpellé mardi à son domicile de Belcodène, près de Marseille, puis transféré à Toulouse pour y être présenté à un juge.

Dans la grande tradition des “corbeaux”, ce dessinateur de 32 ans fait de la délation, principalement à l’encontre des Juifs. Ses caricatures sont dignes de la propagande antisémite pratiquée avant et pendant la Seconde guerre mondiale en Europe. Il a dessiné par exemple, sous prétexte de dénoncer la politique économique européenne, un dirigeant avec des grandes oreilles qui regarde avec cupidité une pièce d’un euro qu’il a dans la main; sur ce dessin, il insulte également violemment le député européen Daniel Cohn-Bendit. “Joe le Corbeau” a aussi représenté Dominique Strauss-Kahn posant dans la bibliothèque de l’Elysée en tenue rayée semblable à celle des déportés, avec la légende suivante “La victime à la tête de l’Etat”.

L’antisémitisme, en dehors de la “quenelle”, est tellement affiché sur le site que gère Noël Gérard qu’on peut même se demander si la justice française s’y est intéressée de près. Dans le même espace, qui préfère se définir comme antisioniste, oeuvrent une dizaine de dessinateurs comme “Joe le Corbeau”; l’un d’entre eux a même pris le pseudonyme de “Adolph”, ce qui peut en dire long. L’humoriste controversé Dieudonné M’bala M’bala a aussi toute sa place sur ce site. Comme “Joe”, il reçoit des photos de “quenelle” en signe de soutien. Des appels aux dons sont lancés aux admirateurs des deux compères pour payer leurs frais de justice. “Les médias de masse, est-il commenté, ne sont évidemment pas inquiétés (pour la diffusion de “quenelles”)…Ils sont tous aux ordres d’Israël”.

Et quand Dieudonné est quelquepart, Alain Soral n’est pas loin. Le polémiste d’extrême droite fréquente le même site. Il y fait de la publicité pour ses conférences et, pour faire appel aux dons comme ses camarades, il apparaît, grâce à un photo-montage ou à une mise en scène, en déporté juif, non pas avec une étoile jaune sur la poitrine mais avec un tissu rouge marqué F, sans doute comme France. L‘équipe des “corbeaux” ne serait pas au complet sans Robert Faurisson, “éminent” révisionniste reconnu par tous les antisémites, qui donne à lire son blog “officiel” sur internet. Pourquoi ? Il en existe un non officiel ? Alors, qu’est-ce que ça doit être !

Prochain article

monde

Google et l'Union européenne seraient proches d'un accord sur l'enquête antitrust