DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'amnistie toujours en débat au parlement ukrainien


Ukraine

L'amnistie toujours en débat au parlement ukrainien

En Ukraine le Parlement continue ses débats sur les concessions à faire à l’opposition. Au coeur des discussions, la question de l’amnistie des manifestants arrêtés pendant les troubles. Preuve que la situation du pays est grave, l’ancien chef d’Etat Léonid Kravtchouk, premier président de l’Ukraine en 1991, s’est exprimé devant les députés, un fait rarissime.

Au même moment, l’ex-Premier ministre Azarov, qui a démissionné hier, passait la main à son vice-Premier ministre. Serguiï Arbouzov devra assurer l’intérim jusqu‘à la formation d’un nouveau gouvernement. Un processus qui devrait prendre une semaine, mais compte tenu de la situation, pas sûr que cela soit simple. Un leader de l’opposition a d’ores et déjà refusé le poste de Premier ministre.

Face à l’incertitude, la Russie va elle aussi attendre la formation du nouveau gouvernement ukrainien pour débloquer l’aide promise de 15 milliards de dollars.

Nous sommes maintenant devant le ministère de l’Agriculture à Kiev : des militants anti-gouvernementaux tentent de déloger d’autres manifestants, qui occupent le bâtiment, dans l’espoir sans doute de faciliter les négociations. L‘évacuation des bâtiments officiels est en effet l’une des conditions posées par le gouvernement pour amnistier les manifestants.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Cisjordanie: mariage collectif organisé par le Fatah