DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'errance de Nazif Mujic, entre tapis rouges et centres d'accueil pour réfugiés


Allemagne

L'errance de Nazif Mujic, entre tapis rouges et centres d'accueil pour réfugiés

Il s’appelle Nazif Mujic, il est rom, originaire de Bosnie-Herzégovine, et il est en train de vivre son quart d’heure de gloire.
Face à un parterre de stars et aux caméras du monde entier, il décroche l’Ours d’argent du meilleur acteur de la Berlinale pour son rôle, son propre rôle, dans le film de Danis Tanovic : “un épisode dans la vie d’un ramasseur de ferraille”.
C‘était il y a un an.
Depuis, Nazif Mujic a demandé l’asile en Allemagne et vit dans un foyer à une vingtaine de kilomètres de Berlin, et à des années lumières des tapis rouges.

“Je susi venu à Berlin pour vivre une vie normale, explique-t-il. En Bosnie-Herzégovine, les gens m’ont trahi, ils pensaient que je croulais sous l’argent.”

En novembre dernier, l’acteur amateur décidait de fuir la pauvreté de son village du nord bosnien. Cap sur Berlin, la ville qui l’a consacré. Mais le rêve allemand va tourner court.Débouté de sa demande d’asile, Nazif Mujic doit quitter le territoire d’ici fin février.

La Berlinale, qui tente de l’accompagner dans ses démarches administratives, l’a invité à participer, avec sa famille, à la prochaine édition du festival international du cinéma.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le virus H7N9 ne passera pas par Hong-Kong