DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'enfer des réfugiés en Centrafrique

Vous lisez:

L'enfer des réfugiés en Centrafrique

Taille du texte Aa Aa

La population vit l’enfer en Centrafrique. Les pillages, meurtres, viols, enrôlement d’enfants soldats se poursuivent, et les réfugiés sont de plus en plus nombreux. Un million de personnes ont été déplacées, 500 000 habitants de Bangui ont fui, certains ici dans le camp de M’Poko.
“Il y a maintenant près de 100,000 personnes qui vivent ici dans une toute petite zone près de l’aéroport, explique Lindis Hurum, de MSF. Je ne comprend pas pourquoi si peu d’aide leur arrive.”

Pas assez d’eau, pas de toilettes, et malgré la proximité de l’aéroport, l’aide qui arrive au compte-goutte…
Ousman, qui vivait auparavant dans un quartier musulman, n’a plus le choix :
“C’est une grande désolation, je suis né ici, je suis Centrafricain. Je suis obligé de partir, demain je pars au Tchad, même si je ne connais personne là bas, je n’y suis jamais allé. Mais je sais que j’y serai bien accueilli.”

La Centrafrique, dévastée par des mois de tueries interreligieuses, est au bord du génocide ; malgré la présence de plus de 7000 soldats internationaux, impuissants à rétablir la paix.