DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelles menaces sur la Grande Barrière de corail

Vous lisez:

Nouvelles menaces sur la Grande Barrière de corail

Taille du texte Aa Aa

C’est le plus grand ensemble corallien du monde mais il est de plus en plus menacé. La Grande barrière de corail, en Australie, accuse un nouveau coup dur depuis qu’un port d’exportation de charbon a été autorisé à y rejeter des déchets de dragage.

Cette exploitation minière, en train de s’agrandir, aura donc le droit de rejeter à l’eau trois millions de mètres cubes de gravats et autres résidus provenant de ses travaux d’agrandissement.

Russel Reichelt, de l’autorité gestionnaire de la Grande Barrière de corail :
“Le matériau dragué à cet endroit est constitué de 70% de sable, 30% de vase et d’argile, et ne contient pas de produits toxiques”.

Si l’impact environnemental fait bondir les associations telles le WWF, l’impact économique, lui est incertain, selon ce pêcheur de la région :

“On pensait que si ils avaient décidé de rejeter ces déchets sur terre, ça aurait pu être bénéfique pour la ville, mais le faire dans l’eau, on ne sait pas ce que ça va donner”.

La réputation de l’organisme en charge de la Grande barrière de corail a été ternie récemment avec l’ouverture d’une enquête sur les liens de deux de ses dirigeants avec l’industrie minière.