DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Invectives entre gouvernement et opposition ukrainienne à Munich


Allemagne

Invectives entre gouvernement et opposition ukrainienne à Munich

À l’image de la confrontation à Kiev, le face-à-face a été très tendu entre le ministre ukrainien des Affaires étrangères et le représentant de l’opposition à Munich, lors de la Conférence sur la Sécurité ce samedi.

Vitali Klitchko a profité d‘être assis à côté de Leonid Kozhara pour lui montrer des photos des violences commises par la police à Kiev.

“Êtes-vous avec les groupes extrémistes qui portent des logos et des emblèmes qui ressemblent aux emblèmes nazis ?”, lui a répondu le ministre ukrainien. “Êtes-vous avec les extrémistes qui attaquent la police avec des cocktails molotov?”

A l’extérieur du centre de conférence de Münich, des manifestants sont venus montrer leur soutien à l’opposition ukrainienne, dont le discours officiel se fait de plus en plus insistant.

Vialy Klitchko :
“Assez de criminalité, assez de corruption, assez d’attendre un meilleur futur. Nous sommes patients, mais cette fois, nous ne pouvons plus attendre”.

“Les Etats-Unis et l’Union européenne se tiennent à côté du peuple ukrainien dans son combat” : déclaration forte de John Kerry, Secrétaire d’Etat américain, au moment où son pays envisage sérieusement des sanctions contre l’Ukraine :

“Je pense que ce serait le moyen le plus efficace d’au moins empêcher la violence sur place, nous a déclaré le sénateur John McCain, présent à Munich. Au congrès, nous sommes en train de préparer des sanctions et nous allons travailler dans ce sens avec le gouvernement”.

À Kiev, l’opposant Dmytro Bulatov, séquestré pendant une semaine puis retrouvé avec de nombreuses traces de blessures, est toujours hospitalisé. Il devrait rejoindre l’Allemagne dès ce dimanche pour y être soigné.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le libéral Guy Verhofstadt est candidat au poste de président de la Commission européenne