DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Sotchi on extermine les chiens errants

Vous lisez:

A Sotchi on extermine les chiens errants

Taille du texte Aa Aa

Le chien errant fait partie intégrante du paysage de Sotchi depuis longtemps. Mais à l’approche des Jeux olympiques, événement sensé attirer des dizaines de milliers de visiteurs, « le meilleur ami de l’homme » n’est plus bienvenu dans la ville. On l’accuse de mordre les enfants et on craint qu’il ne perturbe le bon déroulement des festivités.

Pour éviter cette éventualité, les autorités de la ville ont mandaté une entreprise spécialisée dans l’euthanasie d’animaux abandonnés pour exterminer le plus de chiens errants possible, à Sotchi et aux abords des installations olympiques, avant l’ouverture des Jeux.

«Un chien errait dans les pieds des artistes lors de la répétition de la cérémonie d’ouverture », a expliqué à l’agence Associated Press Alexei Sorokin, le directeur général de la compagnie de contrôle Basya Services, en charge de l’extermination. « Mon Dieu, imaginez que quelque chose comme ça arrive lors de la cérémonie d’ouverture, ce serait un déshonneur pour tout le pays.»

Des associations de défense des animaux qui s’étaient indignées contre ces pratiques, avaient réussi à obtenir des autorités, et notamment du maire de Sotchi, la promesse de construction des abris pour les canins. Mais, selon les militants, elle n’a toujours pas été suivie d’effet.

Dina Filipova, militante de la cause animale, signale que les autorités de la ville utilisent les Jeux olympiques comme une excuse pour couvrir une pratique courante. «Nous devons comprendre que cela est pratiqué constamment, non seulement avant les Jeux olympiques”, a-t-elle déclaré à l’Associated Press dans une interview au centre-ville de Sotchi, où elle essayait de trouver des foyers pour sept chiots qu’elle avait récemment secourus à proximité du parc olympique. « Deux employés de Basya Services travaillent pour la ville et ont pour mission de tuer 300 chiens par mois », a aussi affirmé la jeune femme. «C’est inhumain. Il existe d’autres moyens de régler le problème de chiens errants, comme ceux utilisés en Europe, aux États-Unis ou même dans certains pays de l’ex-Union Soviétique, notamment la stérilisation de masse », a-t-elle ajouté.

On ignore combien de chiens ont déjà été liquidés par la société et de quelle façon. C’est, selon Sorokin, un « secret commercial ».