DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Jo de Sotchi : l'hébergement et les chiens posent problème


Sport

Jo de Sotchi : l'hébergement et les chiens posent problème

L’hébergement, la loi “antipropagande homosexuelle”, et les chiens errants. Voilà les autres problèmes évoqués à Sotchi ces dernières semaines.

En peu de temps, la station balnéaire a sorti de terre des installations sportives, rénové le réseau de transports, et aménagé des hébergements pour plus de 100 000 visiteurs.

Pourtant, certains journalistes auraient été refoulés dans des hôtels réservés mais pas encore prêts.

“Je suis heureuse de vous informer que tous les hôtels des médias sont ouverts. Il y a en ce moment des test sur des opérations en cours et nous sommes désolés pour les inconvénients. Si vous avez des problèmes, merci de les rapporter au service de presse et d’en parler au manager de l’hébergement”, a déclaré Aleksandra Kosterina, porte parole du comité d’organisation des jeux.

Des journalistes qui ne devraient pas croiser de chiens errants pendant ces deux semaines. Si des milliers de chiens squattent la ville depuis des années, il semblerait que tout soit mis en œuvre pour mettre fin à cette situation. Dans la douceur selon les organisateurs.

SON : “ Nous avons un service spécial qui attire les chiens. C’est un service de la ville. Pour autant je sais que la ville a obtenu un chenil ou un refuge mais ils les attraperont aussi et les examineront pour voir s’ils sont en bonne santé. Le service existe vraiment dans la ville”, soutient Aleksandra Kosterina.

La compagnie en charge de l’extermination a refusé de dévoiler le nombre de chiens tués, que ce soit par empoisonnement ou par balle. Une situation dénoncée par de nombreuses associations de défense des animaux.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Sport

JO de Sotchi : une surveillance maximale