DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La justice française face au génocide rwandais


France

La justice française face au génocide rwandais

Le premier procès en France lié au génocide rwandais s’est ouvert ce mardi devant les assises de Paris. Sur le banc des accusés, Pascal Simbikangwa, ex-officier de l’armée et ex-responsable des services secrets. Il est accusé de complicité de génocide et crimes contre l’humanité. Arrêté en 2008 à Mayotte où il vivait sous une autre identité, il nie en bloc les accusations. A l’origine de ce procès, le Collectif des parties civiles pour le Rwanda.

“C’est le procès d’un présumé génocidaire, donc on attend que Pascal Simbikangwa rende des comptes à la justice parce que ça fait très longtemps que nous nous battons pour qu’un premier procès ait lieu ici en France. Il arrive enfin !”, a déclaré Alain Gauthier, président de l’association.

Les avocats de la défense vont plaider non coupable. Ils ont dénoncé un dossier très fortement à charge et demandé la nullité de la procédure. Pascal Simbikangwa risque la perpétuité. Le verdict devrait tomber mi-mars, peu avant le 20ème anniversaire du génocide.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Ukraine : Ianoukovitch pourrait accepter des élections anticipées