DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sotchi : Amnesty International alarmiste sur le sort des militants à l’approche des JO


monde

Sotchi : Amnesty International alarmiste sur le sort des militants à l’approche des JO

A l’approche de l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, la répression contre les militants de la société civile en Russie s’accentue. C’est en tout cas ce que déclare Amnesty International en ce lundi 3 février après l’arrestation d’Evgueni Vitichko, un militant écologiste .

Selon l’ONG, il aurait été inculpé «d’hooliganisme mineur» pour avoir proféré des injures à un arrêt de bus. Cette accusation lui aurait valu une condamnation à 15 jours de détention administrative, le privant ainsi de possibilité d’assister à la cérémonie d’inauguration des Jeux.

Evgueni Vitichko, l’un des principaux dénonciateurs des risques écologiques liés à l’organisation des JO à Sotchi, avait participé à des actions de protestation contre la déforestation et la construction dans des secteurs forestiers protégés aux alentours de cette station balnéaire, au pied des montagnes du Caucase. Suite à ces actions militantes, il a été condamné en décembre dernier à trois ans de camp dans le cadre d’une affaire controversée de vandalisme. L’appel à cette décision de la justice russe doit être examiné fin février. Il a donc été arrêté alors qu’il attendait son audience en appel.

Symbole de harcèlement

Le jeune écologiste est ainsi devenu symbole du harcèlement des militants de la société civile russe à l’approche des Jeux olympiques de Sotchi. Amnesty International, qui a vivement dénoncé l’arrestation de Vitichko, parle de volonté d’intimidation de la part des autorités : “En cherchant à l’enfermer pour ‘hooliganisme mineur’, les autorités veulent le bâillonner”, a déclaré Denis Krivosheev, directeur adjoint du programme Europe et Asie centrale d’Amnesty.

Le cas de Evgueni Vitichko n’étant qu’un parmi tant d’autres, l’ONG s’inquiète de l’avenir de la société civile après les JO, une fois l’attention de la communauté internationale tournée vers d’autres contrées et d’autres préoccupations.

Quant à Vitichko, ses proches craignent désormais qu’il ne soit maintenu en détention provisoire jusqu’au jour de son appel, avant d’être envoyé directement en colonie pénitentiaire.


Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A Sotchi on extermine les chiens errants