DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

UE : Erdogan demande un coup de pouce à Berlin


Turquie

UE : Erdogan demande un coup de pouce à Berlin

Aidez-nous à intégrer l’Europe. Voilà en substance le message du Premier ministre turc en visite à Berlin. Mais au sujet de l’adhésion de son pays, Recep Tayyip Erdogan n’a pas l’intention de supplier les 28.

La Turquie estime qu’elle est en effet devenue un interlocuteur incontournable, notamment depuis le printemps arabe, ou la guerre en Syrie:

“L’Union Européenne a plus besoin de la Turquie que la Turquie n’a besoin de l’Europe, a déclaré Recep Tayyip Erdogan. Nous espérons plus d’aide de la part de l’Allemagne pour nous soutenir sur la voie de l’Europe et dans le processus d’adhésion. Nous attendons de l’Allemagne qu’elle fasse plus désormais. Jusque là ce n’est pas suffisant.”

Berlin, comme Paris, est réticente à une entrée de la Turquie dans l’UE. Et même si l’Allemagne compte la plus grande communauté d’origine turque dans le monde, avec quelque trois millions d’expatriés.

“Ce n’est pas un secret, je n’ai pas changé d’opinion, je suis sceptique sur le fait que la Turquie devienne un membre à part entière de l’Union européenne, a dit Angela Merkel. Mais pour l’instant ça ne devrait pas nous gêner, parce que nous sommes dans un processus dont l’issue est ouverte et qui n’est pas soumis à une limite dans le temps. Mais nous voulons faire avancer le processus.”

Une façon de dire que ce processus à très long terme ne sera pas réglé lors du mandat de Angela Merkel.

De la question kurde aux accusations de corruption, la visite de Erdogan a été aussi accompagnée de slogans hostiles.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La justice française face au génocide rwandais