DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un an après l'assassinat de Chokri Belaïd Tunis affirme avoir abattu son meurtrier présumé


Tunisie

Un an après l'assassinat de Chokri Belaïd Tunis affirme avoir abattu son meurtrier présumé

Un an après l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd, les autorités tunisiennes affirment avoir abattu son meurtrier présumé lors d’une opération antiterroriste menée hier à Raoued, dans la banlieue de Tunis. Sept personnes dont Kamel Gadhgadhi, le chef du groupe Ansar al Charia recherché pour l’assassinat en 2013 de deux opposants tunisiens, ont été abattues.

Une excellente nouvelle pour le ministre de l’Intérieur Lofti Ben Jeddou, même si les détails de l’affaire restent flous. “Nous avons trouvé parmi ces terroristes Kamel Gadhgadhi, son identité a été prouvée scientifiquement. Kamel Gadhgadhi a commis un crime politique, l’assassinat de Chokri Belaïd.”

L’assassinat de Chokri Belaïd, farouche critique des islamistes du parti Ennahda alors aux commandes, avait plongé la Tunisie dans une grave crise politique dont elle commence tout juste à se remettre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Vente aux enchères d'œuvres de Miró: Christie's fait marche arrière