DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

JO : Sotchi fait fi des controverses


Russie

JO : Sotchi fait fi des controverses

A Sotchi, derniers relais pour la flamme olympique avant d’embraser ce vendredi la vasque lors de l’ouverture officielle des JO. Parmi les derniers porteurs, le ministre des affaires étrangères russes, Sergueï Lavrov. Au micro d’Euronews, il a minimisé la controverse autour de l’absence de nombreux chefs d’Etat à la cérémonie.

“Cette controverse n’a pas de sens” dit-il, “mais comme vous me parlez de ça, je ne me rappelle pas que des Jeux aient été accompagnés d’une telle polémique. Personne n’a jamais compté les chefs d’Etat présents ou non. Ils ont commencé ce décompte quand ils ont eu besoin de trouver une nouvelle chose pour contrarier la Russie, pour nous embarrasser. Les invitations ont été envoyées, au fait, non pas par le pays hôte, mais par le Comité International Olympique. Et donc ces personnalités, trop tournées vers elles-mêmes, ces politiques internationaux et européens qui ont dit qu’ils refusaient l’invitation, ils ont en fait refusé l’invitation du Comité International Olympique. On les félicite tous pour cela”.

Polémique sur les droits des homosexuels, mais aussi sur les travaux et leurs coûts exhorbitants, menaces terroristes, les sujets de controverses sont particulièrement nombreux à Sotchi. Cependant ils n’entament pas l’enthousiasme de la population locale.

“Et bien parfois l‘électricité est coupée pendant une heure ou deux et il y a des bruits de marteaux piqueurs. Mais bon, les JO valent bien ça. On peut tolérer ces inconvénients, nous avons été habitués à vivre des choses bien pire dans notre histoire”, réagit ce résident.

“Nous sommes heureuses d’accueillir la flamme olympique dans notre ville. Nous sommes fiers d’avoir les Jeux à Sotchi !”, s’exclame cette jeune femme.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Sotchi : l'appel de Ban Ki-moon contre les attaques anti-gays