DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les Turcs condamnent la "cybercensure"

Vous lisez:

Les Turcs condamnent la "cybercensure"

Taille du texte Aa Aa

Les réactions sont nombreuses en Turquie au lendemain du vote sur le contrôle d’internet. La loi controversée permettra notamment au gouvernement de bloquer, sans décision de justice, un site internet, ou encore de savoir sur quels sites surfent les internautes, et de conserver l’information deux ans.

Pour le pouvoir, c’est une façon de mieux protèger les enfants, mais pour ses adversaires, c’est de la cybercensure, une nouvelle preuve de la dérive autoritaire du gouvernement Erdogan.

“Les gens ne pourront plus faire des commentaires comme ils veulent, dit un jeune homme. Notre liberté sera limitée. On pouvait partager sur internet ce qu’on n‘était pas capable de dire en personne. Ce ne sera plus possible. La liberté, c’est fini.”

“D’un point de vue international ça abîme la réputation de la Turquie, constate un autre internaute. La Turquie devient un pays plus répressif, les libertés individuelles sont réduites.”

L’opposition estime que cette loi tombe à pic pour le gouvernement empêtré dans un scandale de corruption. Le net a été en effet inondé des vidéos embarassantes, mettant notamment en scène le Premier ministre Erdogan faisant des affaires présumées louches, avec des businessmen.