DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les Jeux olympiques d'hiver sont officiellement ouverts


Russie

Les Jeux olympiques d'hiver sont officiellement ouverts

Le président russe Vladimir Poutine l’a solennellement déclaré lors de la cérémonie d’ouverture à Sotchi.

Après un feu d’artifice devant 40 000 spectateurs au stade olympique Fisht, au bord de la mer Noire, la cérémonie a été marquée par un petit incident technique lorsque seulement quatre des cinq flocons géants se sont transformés en anneaux olympiques, l’un d’eux ne s‘étant pas ouvert.

Ce sont l’ancien hockeyeur russe Vladislav Tretyak et l’ex-championne de patinage artistique Irina Rodnina qui ont allumé la vasque olympique.

L’organisation de cette édition des JO a coûté 50 milliards de dollars, une somme que les Etats-Unis par exemple “ne dépenseraient jamais pour des Jeux Olympiques”, c‘était la petite pique lancée par Barack Obama aujourd’hui.

“Les habitants de Sotchi attendaient avec impatience la cérémonie d’ouverture de ces Jeux d’hiver, commente Denis Loctier, envoyé spécial d’euronews. Tout le monde n’a pas pu avoir de place dans le stade olympique – avec les derniers tickets vendus pour 30.000 roubles – mais beaucoup sont descendus en centre-ville pour regarder sur grand écran la retransmission de la cérémonie”.

On s’en doute, dans la station balnéaire russe, l’ambiance est chaleureuse et enthousiaste.

Loin des polémiques, l’enthousiasme de ces habitants de Sotchi est bel et bien là :
“On est venu avec toute la famille… C’est un grand évènement pour toute la famille, pour notre ville, et pour tout le pays. Ca n’arrive qu’une fois, et il faut y participer comme ça”.

“Ca fait sept ans qu’on attend ces Jeux, et maintenant ça y est enfin ! On profite vraiment de tout ce qui se passe ici maintenant”.

“Moi-même, j’ai skié toute ma vie, j‘étais une athlète ! J’ai gagné la première place de mon usine à l‘époque”!

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Conversation "privée" : les Etats-Unis soupçonnent Moscou