DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

A Sotchi, des mesures de sécurité discrètes

Vous lisez:

A Sotchi, des mesures de sécurité discrètes

Taille du texte Aa Aa

Notre correspondant Denis Loctier nous a appelé de la ville organisatrice des Jeux olympiques d’hiver. Bonjour Denis.

Nous avons tous suivi les préparatifs de ces Jeux olympiques. Des sommes record ont été dépensées. Mais quelle est l’impression générale sur les résultats de ces efforts énormes ? Est-ce qu’on sent une ambiance de fête à Sotchi ? Qu’est ce qu’on peut voir dans ces Jeux Olympiques qu’on ne pouvait pas voir avant ?

Denis Loctier :

L’ambiance festive est partout dans cette ville très étendue. Sotchi s‘étend le long de la côte de la Mer noire, c’est en fait plusieurs quartiers regroupés, et les sites sportifs sont réunis de façon plutôt compacte au Parc olympique et au Pôle montagneux. C’est l’une des particularités de ces Jeux Olympiques, le terrain est compact et facile à contrôler et à protéger, et tous les évènements festifs sont réunis ici.

Une autre différence avec les autres jeux, il y a des patrouilles dans les rues de la ville, composées non seulement de la police mais aussi des Cosaques, c’est une marque de fabrique de la Russie du Sud, et aujourd’hui ils sont là pour assurer la sécurité des jeux.

Euronews :
La sécurité est le sujet qui a été maintes fois débattu en raison des récentes attaques terroristes dans le sud de la Russie. Sent-on une menace à Sotchi ? La ville ressemble t-elle à une ville sous régime spécial et cela rend-il difficile la vie des résidents locaux, des visiteurs, des journalistes ?

Denis Loctier :

Franchement, je pensais que les mesures de sécurité seraient plus intenses ou plus perceptibles. Au cours de ces derniers jours à Sotchi nous n’avons rien vu de spécial en ce qui concerne les mesures de sécurité. En effet, il y a des patrouilles, en particulier le long du parcours de la flamme olympique, les infrastructures de transport sont également contrôlées, car souvent les attaques terroristes sont dirigées contre les transports en Russie. Mais, en dehors de cela, les mesures de sécurité particulières ne sont pas visibles. Il est possible que ce que nous voyons dans les rues ne soit que la pointe de l’iceberg. Les autorités russes évidemment comprennent que le public des Jeux Olympiques ne doit pas se sentir comme s’il s‘était retrouvé dans une zone d’opération anti-terroriste car cela gâcherait le plaisir de la visite.

euronews :
Parlons à présent de la météo. Ces Jeux olympiques d’hiver pour la première fois sont organisés dans des régions subtropicales. Il était à craindre que la neige fasse défaut malgré la saison d’hiver. qu’en est-il réellement ?

Denis Loctier :

Évidemment, il ne s’agit pas du célèbre hiver russe ici. Il faut savoir que Sotchi est une station balnéaire du littoral de la Mer Noire et que la ville est surtout réputée pour la baignade et le bronzage. Mais les Jeux jusqu‘à maintenant se déroulent en douceur et sans aucun problème particulier. Sur les pistes, dans les montagnes où sont organisées les compétitions qui ont besoin d’une neige de plein air, l’air est assez froid et la neige, selon les athlètes, est merveilleuse. Ici, près de la mer où, pendant la journée, les températures ont atteint 10-12 degrés Celsius et où il y a beaucoup de soleil et fait même parfois chaud, ici les stades ont été couverts et leur température contrôlée pour les compétitions concernées. De cette façon, le temps ensoleillé de Sotchi ne ruine pas mais, au contraire, contribue à rendre “plus confortables” ces jeux.