DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Stigmates d'une explosion brutale de violences en Bosnie


Bosnie-Herzégovine

Stigmates d'une explosion brutale de violences en Bosnie

Des carcasses et des ruines fumantes à Sarajevo étaient les stigmates d’une brutale explosion de violences. Des manifestants protestant contre la pauvreté et le chômage ont mis le feu au siège du gouvernement local ainsi qu‘à une partie du bâtiment de la présidence ce vendredi. Cent quarante-cinq personnes ont été blessées dont 93 policiers.

Il s’agissait de la troisième journée de protestations dans le pays. A Mostar et Tuzla, des bâtiments officiels ont également été ciblés par les manifestants. Le mouvement a embrasé les principales villes de la Fédération croato-musulmane qui forme, avec la Republika Srpska, l’entité serbe, la Bosnie.

Selon les observateurs, il est difficile d’attribuer à un groupe quelconque l’origine de ce mouvement qui a débuté mercredi à Tuzla. Tuzla était jadis la plus importante ville industrielle de Bosnie. Des dizaines d’entreprises qui employaient des milliers de personnes ont été ruinées dans le processus de privatisation ou ont fait faillite.

En Bosnie, le taux de chômage s‘élève à plus de 44%. Le salaire mensuel moyen y est de 420 euros.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Audition de l'infante : une pierre de plus dans le jardin royal