DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Découverte de la plus vieille étoile connue de l'univers


monde

Découverte de la plus vieille étoile connue de l'univers

La plus vielle étoile connue a été découverte par des astronomes australiens. Cela pourrait aider à résoudre les divergences entre observations et prédictions autour de la théorie du Big Bang.

C’est le Dr Stefan Keller qui a conduit ces recherches à l’Ecole de recherches en astronomie et astrophysique de l’Australian National University. Il a déclaré avoir observé avec son équipe l’empreinte chimique de « la première étoile ». Après 11 ans de recherches, cette dernière a été découverte en utilisant le télescope SkyMapper.

“Cette étoile s’est formée peu après le Big Bang, il y a environ 13,7 milliards d’années » explique le Dr Keller. “Ça nous donne un aperçu de notre place fondamentale dans l’univers. Ce que nous observons, c’est l’origine de tous les matériaux autour de nous dont nous avons besoin pour vivre” renchérit-il.

En d’autres termes, le Big Bang c’est la création de l’univers, dit le Dr keler, avant cet événement il n’y avait rien. Cette ancienne étoile est à environ 6000 années-lumière de la Terre – relativement proche en termes astronomiques. Elle faisait partie des 60 millions d‘étoiles photographiées par SkyMapper dans sa première année de service.

«C’est la première fois que nous avons clairement pu affirmer avoir identifier des matériaux de la première génération d‘étoiles”, a déclaré Keller. “Nous allons maintenant être en mesure de mettre ce morceau de puzzle à sa place.”

La composition de l‘étoile nouvellement découverte montre qu’elle a été formée dans le sillage d’une étoile primordiale, qui avait une masse 60 fois plus importante que celle de notre Soleil.

Selon Keller, la pensée commune voulait que les étoiles premières (ou primordiales) se soient éteintes dans des explosions violentes qui avaient pollué une grande partie de l’espace avec du fer. Mais l’ancienne étoile montre des signes de pollution mais avec des éléments plus légers comme le carbone et magnésium – sans aucun signe de fer.“Cela signifie que nous avions une théorie de longue date selon laquelle les premières étoiles devaient être extrêmement massives parce qu’elles étaient formées à partir d’hydrogène et de l’hélium pur,» dit-il.

“Une étoile est comme un oignon, elle a plein de couches, et les matériaux les plus lourds, comme le fer, se trouvent sous ces couches, dans le noyau. Mais ce que nous voyons avec l‘étoile que nous avons découvert, c’est que la seule chose chose qui soit sortie de cette supernova, c’est du carbone et un peu de magnesium.”

Cette découverte a été publiée dans le dernier numéro du Journal de la Nature.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Berlin: une FEMEN s'en prend à l'ambassade russe