DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Bosnie toujours sous tension


Bosnie-Herzégovine

La Bosnie toujours sous tension

Les manifestations se poursuivent en Bosnie-Herzégovine, notamment dans la capitale Sarajevo, où le siège de la présidence a été incendié.

À l’origine de cette grogne sociale, une crise économique endémique et un chômage qui frappe aujourd’hui plus de 40 % de la population. Excédés par l’inertie de leurs dirigeants, les manifestants réclament la démission du gouvernement et la tenue d‘élections anticipées.

‘‘On peut difficilement prédire ce qui va se passer, car on navigue en eaux troubles’‘, souligne l’expert politique Srecko Latal. ‘‘C’est la première fois que la Bosnie-Herzégovine est confrontée à une telle contestation sociale depuis la fin de la guerre. Tout va dépendre, je pense, de la réaction des autorités locales, mais également de l’engagement de la communauté internationale.’‘

La contestation était partie la semaine dernière de Tuzla, un ancien pôle industriel, où des milliers de salariés, principalement des ouvriers, ont perdu leur emploi après des privatisations. La grogne a depuis gagné d’autres villes, dont Mostar et Zenica, entraînant la démission de plusieurs responsables d’administrations régionales.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'Estonie et ses routes de glace !