DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Suisse divisée au lendemain du référendum contre l'immigration

Vous lisez:

La Suisse divisée au lendemain du référendum contre l'immigration

Taille du texte Aa Aa

La victoire de la droite populiste suisse crée une onde de choc au sein du Conseil fédéral helvétique. Hier 50,3% des votants se sont prononcés contre la libre circulation des personnes, un texte rédigé par l’UDC. Le fossé entre Suisse romande, qui a voté contre le texte, et la Suisse alémanique, qui a voté pour, se creuse.

“C’est une grosse surprise, mais ce doit être la priorité du Conseil fédéral. Les gens pensent que le gouvernement est incapable de régler le problème, mais maintenant nous avons un travail à faire. A présent la Suisse veut réguler sa propre immigration”, estime Toni Brunner, président de l’UDC.

“Ceux qui ont remporté ce référendum n’ont pas argumenté en fonction des besoins nationaux, ils ont fait appel aux plus bas instincts. Une chose est sûre, vous ne pouvez bénéficier des avantages d’un marché interne et rester en dehors d’autres questions. Nous allons en discuter avec le gouvernement suisse”, rétorque Martin Schulz, président du Parlement européen.

Ironie du sort, ce sont les régions les moins touchées par l’immigration et la libre-circulation qui ont voté pour le texte. Un référendum qui changera inévitablement les relations helvético-européennes, reste à savoir comment.