DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le centenaire de "Charlot"

Vous lisez:

Le centenaire de "Charlot"

Taille du texte Aa Aa

C‘était la première apparition d’un personnage emblématique. Dans “Charlot est content de lui” Charles Chaplin pose les base de ce vagabond.

Tourné en moins d’une heure, ce film de six minutes a été complètement improvisé. Pour l’occasion, Charlot se rend à un rallye à Venice en Californie et gêne sans relâche un réalisateur (joué par Henry Lehrman) qui tente désespérément de filmer une course.

Gianluca Farinelli, directeur de la cinémathèque de Bologne : “Il n’est pas encore ce vagabond qui nous touche profondément. Dans ce film il est en fait un problème pour l’image, pour le cadrage, pour le cinéma”.

L’Association Chaplin, créée par les héritiers de Charlot pour protéger les droits, le nom et l’image du grand cinéaste, a chargé la Cinémathèque de Bologne de numériser tous les films et les quelque 1.500 documents personnels de Chaplin.

La sortie de la version restaurée de “La ruée vers l’or” (1925) par la Cinémathèque de Bologne coïncide avec le début des célébrations en Italie du centenaire de la naissance du vagabond moustachu, coiffé de son éternel chapeau melon, la main vissée à sa canne.