DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'histoire du girafon euthanasié continue à embraser le web


monde

L'histoire du girafon euthanasié continue à embraser le web

Une double pétition en danois et en anglais a été lancée durant le week-end dernier sur internet. Un groupe Facebook appelé : “Sauvez Marius” a lui aussi été crée. Des milliers de personnes y ont adhéré.

Car la colère ne retombe pas à Copenhague et dans le monde entier. Le sort tragique de Marius, girafon d’un an et demi n’en finit plus d‘émouvoir. L’animal, bien qu’en parfaite en santé, a été exécuté dimanche avec un pistolet d’abattage, car il n’avait pas un “patrimoine génétique intéressant”. Comble de l’horreur, son autopsie a été pratiquée en public et en présence d’enfants. La dépouille du girafon a été livrée aux fauves devant les caméras des médias danois.

Inadmissible pour les amoureux des animaux, mais apparemment pas assez pour les deux principales associations de défense des animaux, Dyrenes Beskyttelse (“protection des animaux”, l‘équivalent de la SPA française) et Anima (qui milite pour le véganisme) qui ont ignoré la campagne en faveur du petit Marius.

Les membres du personnel du zoo de Copenhague ont reçu des menaces de mort et les appels à la démission du directeur se multiplient. Ce dernier explique qu’il n’avait pas d’autre choix que de ne pas laisser le girafon devenir adulte. Dans son plaidoyer sur internet, il y explique qu’il participe à un programme de l’Association européenne des zoos et des aquariums (EAZA) pour éviter la consanguinité entre girafes. En vertu de ce programme, les gènes de Marius ont été jugés trop peu originaux pour lui permettre de se reproduire dans son zoo ou dans un autre du réseau de l’EAZA, qui compte 300 établissements.

Le parc animalier du Yorkshire à Dancaster en Angleterre a tenté en vain d’adopter le girafon. Sa demande est restée sans réponse. Même cas de figure pour un milliardaire américain qui souhaitait acheter l’animal. Le zoo de Copenhague lui a précisé qu’il n‘était pas à vendre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Inde : accusé de viol sur sa fille, un diplomate français plaide non coupable