Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Ukraine : Bernard-Henri Levy parmi les opposants au Maïdan

10/02/14 00:14 CET

Cette fois encore, ils n’ont pas dérogé à ce qui est devenu une tradition dominicale : quelques 70 000 manifestants se sont retrouvés place de l’indépendance à Kiev aujourd’hui.

Sur la scène, un visage connu : Bernard-Henri Levy. Le philosophe français décrit cet épicentre de la contestation contre le président Ianoukovitch.

“Je n’ai pas vu de néo-nazis, je n’ai pas entendu d’antisémites, j’ai entendu au contraire un mouvement incroyablement mûr, incroyablement déterminé et très profondement libéral.
Je crois que l’ambition de cette révolution ukrainienne est beaucoup plus importante et ce que j’entends au Maïdan, c’est la volonté de revivifier le rêve européen, de lui redonner du contenu, de lui redonner une chair. Quand les gens disent “Europe” ici, ce n’est pas un mot vague, ça veut dire citoyenneté, ça veut dire Etat de droit, ca veut dire multiplication des libertés. Cette Europe dont nous perdons trop souvent le sens dans les pays d’Europe occidentale, elle est en train de retrouver une signification ici sur le Maïdan.”

A ses côtés, les principaux dirigeants de l’opposition, l’ancien boxeur Vitaly Klitschko, mais aussi Arseniy Yatsenyuk, ex ministre de l‘économie et chef du parti de l‘égérie de la révolution orange Ioulia Timoschenko.

Il revient sur les propos peu gratifiants sur l’UE tenus par la secrétaire d’Etat américaine adjointe Victoria Nuland :
“Ce que nous entendons, c’est que nos partenaires américain et européen soutiennent l’Ukraine, et c’est la première fois que c’est rendu public, qu’ils sont prêts à soutenir l’Ukraine politiquement et économiquement, et nous apprécions l’assistance des Etats-Unis et de l’Union européenne.”

Certains des manifestants ont également rendu hommage à la chaîne de télévision russe Dojd, fermée quelques jours plus tôt par les autorités.

Plus globalement les protestataires maintiennent leurs revendications, parmi lesquelles des élections anticipées et une réforme constitutionnelle, pour réduire les pouvoirs présidentiels au profit de l’exécutif et du Parlement.

01:57 ends

Plus d'actualités sur :