DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections européennes dans 100 jours

Vous lisez:

Elections européennes dans 100 jours

Taille du texte Aa Aa

Cette fois, le compte à rebours est bel et bien enclenché. Dans 100 jours, les élections européennes débuteront. Elles se dérouleront sur quatre jours en fonction des pays. Et il y aura deux enjeux majeurs : le taux de participation, toujours plus bas à chaque scrutin, et le score des mouvements anti-européens, qui ont le vent en poupe.

Depuis l’adhésion de la Croatie, les eurodéputés représentent plus de 500 millions de citoyens et ont leur mot à dire sur quasiment tous les dossiers européens. Ils ont désormais un rôle-clé et depuis cinq ans, une organisation, VoteWatch Europe, répertorie sur son site internet toutes leurs activités : nombre de rapports rédigés, de rapports amendés, participation aux votes et interventions. Un travail de fourmi motivé par le souci de la transparence.

“ Ca donne une idée claire de ce qui se passe au Parlement, ce qui est voté mais aussi qui vote pour quoi. De cette manière les gens peuvent connaître les positions des divers groupes politiques du Parlement européen et faire un choix informé le moment venu “, explique son co-fondateur Doru Frantescu.

La transparence a pourtant ses limites. Si les votes en séance plénière sont enregistrés, ceux en commission parlementaire restent secrets, et les eurodéputés hésitent à les rendre publics. Mais les votes disponibles en disent déjà long.

“ Le graphique que vous voyez ici mesure l’assiduité des élus pour chaque Etat membre, commente Doru Frantescu. Il montre dans quelle mesure les parlementaires d’un pays ont participé aux votes qui sont enregistrés électroniquement pendant la session plénière. Et on voit que les Autrichiens sont en moyenne les plus assidus de tous. A l’autre bout de la liste, il y a les Maltais, les Lituaniens et les Chypriotes. “

Ce travail de suivi permet aussi de voir à quel point les coalitions sont mouvantes. Si sur les sujets économiques et commerciaux, c’est à droite que penche le Parlement, sur les sujets sociétaux ou environnementaux, c’est souvent le centre-gauche qui a le dernier mot.