DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Homs : 300 hommes interrogés par Damas après leur évacuation


Syrie

Homs : 300 hommes interrogés par Damas après leur évacuation

Près de 300 hommes évacués de Homs étaient interrogés par les forces de sécurité syriennes dans une école. C’est ce qu’a affirmé ce mardi le Haut-commissariat des Nations Unies pour les réfugiés , le HCR. Ces hommes font partie des 1130 personnes évacuées par l’Onu de vendredi à lundi à la faveur d’une trêve à Homs. Le HCR a affirmé être présent dans l’enceinte de l‘école mais ne pas assister aux interrogatoires. L‘évacuation de Homs, elle, a été suspendue, ce mardi selon les autorités syriennes.

En ce qui concerne la deuxième phase de la conférence de paix dite “Genève II”, les discussions progressent peu, selon le médiateur international Lakhdar Brahimi.
Monzer Akbik, de la délégation de l’opposition syrienne a tiré la sonnette d’alarme concernant la situation humanitaire. “Nous avons des centaines de milliers de personnes à Ghouta, dans l’est. Elles ont été fortement affectées par la faim due au siège. C’est le cas dans beaucoup d’autres zones. Ce qui se passe à Homs est temporaire. Ce que nous demandons, c’est l’application complète du droit humanitaire international”.

Mais la question humanitaire ne semble pas être la priorité pour la délégation du régime syrien qui a estimé ce mardi qu’une journée avait été “perdue” parce que l’opposition refuse d’accepter “l’existence du terrorisme” et d’en “discuter”.

De son côté, la Russie, alliée de Damas, a balayé les espoirs de ceux qui souhaitaient faire adopter au Conseil de sécurité de l’Onu une résolution sur la situation humanitaire en Syrie. Le chef de la diplomatie russe a jugé le projet de résolution “inacceptable”.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Séjour à Téhéran offert pour l'anniversaire de la révolution